Les objets connectés : futur eldorado du numérique ?

Les objets connectés : futur eldorado du numérique ?

Le développement des objets connectés serait un progrès pour 84 % de Français selon les chiffres Syntec Numérique du baromètre de l’innovation réalisé avec BVA. Près d’un quart des interrogés déclare déjà utiliser des objets connectés.

Le marché des objets connectés encore naissant a de beaux jours devant lui. Preuve en est apportée avec le dernier coup de sonde réalisé en mars par BVA pour Syntec Numérique dans le cadre du baromètre de l'innovation. En effet, selon ce baromètre, près d’un quart des personnes interrogées déclare aujourd’hui utiliser des objets connectés. Pour quels usages ? BVA répond : « en grande partie pour faciliter leur vie de tous les jours (23 %). Ils les adoptent également pour surveiller leur santé (21 %), se déplacer (20 %), ou se protéger (14 %). » Et les Français attendent beaucoup de ces nouvelles technologies puisque 84 % pensent que les objets connectés sont un progrès. L'attente est d'ailleurs forte de la part des Français sur deux secteurs du quotidien : la santé et la sécurité. « La technologie est attendue là où elle rejoint les préoccupations principales des Français ! Suivre en temps réel son rythme cardiaque ou surveiller à distance sa maison étaient des usages qui n’étaient pas possibles facilement sans le numérique. C’est là où les Français sont prêts pour l’innovation, les petites améliorations de notre confort passant en seconde priorité » résume Bruno Vanryb, Président du collège éditeurs de Syntec Numérique. Dans le détail, une grande majorité des Français souhaitent que les objets connectés soient développés en priorité pour la santé (64 %) et la sécurité (60 %). La « maison intelligente » recueille quant à elle l’intérêt de 30 % des interrogés qui désirent l’amélioration des technologies de leur vie domestique. On retrouve ensuite la mobilité (22 %) et le sport (6 %).

Trop chers et trop complexes

Si globalement, une écrasante majorité des personnes interrogées dans le cadre du panel BVA considèrent le développement des objets connectés comme un progrès, 20 % seulement les perçoivent comme un progrès qu’ils sont prêts à adopter sans aucune nuance. Pourquoi une telle réticence ? La raison tient à deux variables :  49 % estiment que ces technologies sont encore trop chères et 15 % qu'elles sont trop compliquées à utiliser. Très curieusement, la peur d'objets Big Brother, qui récoltent et analysent des données personnelles et confidentielles n'inquiète finalement que 12 % des Français. « On note que le prix et la complexité des objets connectés constituent les principaux freins que nous devons lever pour accompagner cette évolution. Les éditeurs de logiciels ont un rôle essentiel à jouer : derrière chaque objet, se trouve une application permettant de profiter de toutes ses potentialités. (…) Les objets connectés écrivent un nouveau chapitre de l’aventure du numérique ! » conclut Bruno Vanryb.

Related

Tags

Syntec Numérique, objets connectés

Categories

Actualité

Share

Comments

  • Je dois reconnaître que vous connaissez bien le domaine, le site est vraiment intéressant
    11/09/2015 11:52:30 Reply

Post a Comment

Catégories
Tags
Archives
Les TOP articles
script type="text/javascript" src="https://maps.google.com/maps/api/js?sensor=false">